AM 12 LA PREMIERE BOÎTE DE MAGIE

A 12   par Bertrand de la Vie au Ciel

Je vais maintenant vous raconter mon histoire .
J’étais un enfant gentil et tendre jusqu’au jour où mes parents sont partis faire un voyage en Amérique . Ma mère devait y traiter une affaire et mon père l’accompagnait .
J’ai été confié à deux prêtres en lesquels ils avaient toute confiance . Je ne vais pas m’attarder longuement sur ce qui s’est passé . Je vous suggère de lire entre les lignes .
Je vais le faire savoir dans d’autres articles que l’enfant mérite le plus grand respect . Nous en avons d’ailleurs déjà parlé .
Après le voyage , je n’étais plus le même enfant .
Je pense que vous devez le comprendre : je n’ai jamais pu parler de ce qui était arrivé .
Je l’ai fait savoir à ma maman qui est maintenant au ciel . C’est Clothilde qui a joué son rôle de psychopompe et elle a eu sa plus grosse émotion dans ce rôle . Vous devez savoir que c’est l’émotion de la psychopompe qui aide l’âme à passer au ciel .
Je vais vous dire comment s’est passé le reste de mon enfance : enfant difficile – mauvaises notes et pensionnat ont été mon lot . A ma communion , j’étais le dernier vu que j’étais le plus difficile . J’ai fait les pires pitreries et mauvaises blagues aux autres enfants .
Un chance m’a été donnée : un professeur a voulu me comprendre . Il m’a parlé mais je n’ai rien dit . Il m’a alors offert ma première boîte de magie .
Je vois les larmes dans les yeux de Clothilde quand j’en parle et son émotion me gonfle de bonheur .
Cette boîte m’a sauvé . J’ai commencé à faire les tours que vous avez peut-être connus . Je n’ai vraiment été qu’un magicien assez médiocre ; et quand Clothilde dit que j’étais plus fort qu’Houdini , c’est bien d’autre chose qu’elle veut parler vous vous en doutez .
J’ai alors repris du poil de la bête . Je suis devenu un bon élève et j’ai même épaté mes professeurs en faisant le plus de travail pour rattraper le temps perdu . La dernière fois que je pris une heure de colle ce fut à ma première communion et puis ce fut la fin de ce calvaire . Mais j’ai tout occulté de mon esprit . Je ne m’en suis rappelé qu’ici .
Je crois que je vais encore faire pleurer Clothilde mais je dois le dire que la période des humanités fut la meilleure de mon existence . J’étais bien renfrogné et chez les scouts on m’avait totemmisé ours , mais c’était plus une comédie qu’autre chose . Je vais même le dire que la plupart de mes amis savaient que j’avais le coeur tendre .
Après, l’histoire est classique : études , métier , famille , comme tout le monde .
Juste une chose qu’il me faut quand même raconter : J’ai toujours veillé sur Clothilde à son insu, et j’ai aimé ses petits garçons . C’est en les aimant aussi en secret que j’ai appris à devenir un vrai homme :    un homme capable de prendre un enfant par la main , oui , comme dans la chanson d’yves Duteil .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :