MS 32 J’ÉTAIS LE PLUS HEUREUX DANS MON HÔPITAL

Avertissement par Cl. : que de tergiversations avant que Bertrand parvienne un jour à m’avouer la vérité : qu ‘il a mis fin à ses jours peu avant l’âge de 29 ans , car l’image de ce qu’il avait subi lui revenait sans cesse à l’esprit alors qu’il envisageait d’avoir avec moi la plus belle histoire d’amour . Et qu’il m’avoue aussi tous ses mensonges !

Ce qu’il raconte ici , c’est de l’au-delà qu’il l’a vécu .

par Bertrand            25-10-13

Je vais encore vous parler de ma vie alors que j’étais dans le coma.
Je n’ai connu qu’un seul moment de dépression lorsque la prophétesse a quitté l’hôpital où elle avait été hospitalisée pendant 2 mois alors que j’y étais depuis quelques mois à peine .
A ce moment-là , j’ai eu envie de partir vers l’autre monde . Mon papa m’a apporté un message de le part de mon grand-oncle qu’il recevait aussi en clair-audiance . Il m’a dit que mon rôle à l’hôpital serait de veiller sur les enfants .
Je les ai tous aimés , les enfants de l’hôpital. J’écoutais l’histoire qu’on leur lisait le soir et je me glissais au moment de leur premier sommeil dans le personnage de l’histoire . Le lendemain , je les entendais dire qu’ils avaient vu le lutin ou le nounours… Le plus beau est qu’ils s’endormaient le plus calmement en espérant voir le personnage de l’histoire . Je peux vous dire que les infirmières étaient surprises de les voir se coucher aussi sagement .
Je devais parfois me dépêcher pour pouvoir les visiter l’un après l’autre . Mais j’y arrivais pour une bonne dizaine d’enfants .
Je pense que des parents doivent s’en souvenir et en témoigner et même des enfants qui ont guéri et ont pu quitter l’hôpital .
Le plus beau est que le premier mot en se réveillant était pour le personnage . Et vu que je l’avais joué , je prenais ce premier mot pour moi .
Le plus beau est qu’ils en guérissaient parfois plus vite . J’ai connu des enfants condamnés qui ont retrouvé la santé grâce à moi , je peux le dire .
Je me glissais aussi pendant les siestes et ils aimaient faire la sieste . Je vais même dire que le premier mot était de vouloir aller au lit pour retrouver le personnage de l’histoire .
Voilà peut-être pourquoi ils guérissaient plus vite .
J’espère que les médecins voudront bien témoigner de ces guérisons .

Voilà ce que j’ai fait de plus beau . Le reste , je vous l’ai déjà raconté .
Aujourd’hui , je vois encore des moments de bonheur dans les hôpitaux grâce à nos jeux et à nos textes . La prophétesse s’ingénie à trouver de nouvelles idées de jeux maintenant qu’elle sait qu’on joue à nos jeux dans des groupes de thérapie .
Et elle est la plus émue quand on vient lui raconter le bien fait par nos textes aux patients en fin de vie .
Vous devez nous croire : la prophétie n’est là que pour faire le bien .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :