EC 50 NOUS AIMONS LES LÉGUMES

EC 50Il y a maintenant à traiter d’un sujet qui , sans être nouveau pour la plupart d’entre vous vaut la peine que nous nous y attardions .
Nous voulons parler de s’alimenter de la meilleure façon , à la fois par rapport à la santé , et aussi pour la santé de la planète .
Je vais dire d’abord que nous voudrions demander à la restauration de concevoir les plats à partir des légumes et non de la viande .
Nous avons le meilleur exemple dans la cuisine au wok . Elle associe les légumes et éventuellement un peu de viande ; elle préserve aux mieux les vitamines tout en éliminant les germes pathogènes .
Nous avons encore d’autres exemples de plats de légumes de par le monde . Nous demanderons de penser à offrir une salade ou un fruit cru fournissant la vitamine C nécessaire à la digestion des protéines végétales .
C’est connu bien sûr mais il faut le dire qu’on peut vivre en bonne santé avec une longévité qui peut même être supérieure en mangeant une cuisine végétarienne .
Il conviendra d’équilibrer légumes et féculents pour ne pas encourir de difficultés digestives – ce qui peut arriver si , dans le but de perdre du poids , on privilégie trop de légumes . Par contre les populations habituées à un tel régime régulent cela le plus naturellement .
Pour ne pas surconsommer de fruits en saison , nous pensons à la méthode de séchage et nous demandons aux ONG qui en ont les moyens d’offrir des séchoirs solaires .
-Ces fruits séchés gardent-ils leurs vitamines et minéraux , nous demande notre prophétesse ?
Il faut considérer qu’il peut y avoir une perte en vitamines C , mais elle n’est pas totale , et nous pouvons observer que des populations consommant hors saison les fruits séchés ne sont pas carencées .
Nous voudrions insister sur l’intérêt d’une telle alimentation pour la santé de la planète .
Elle est tout à fait dans la ligne de l’agriculture raisonnée qui est , nous le redisons , le meilleur moyen de protéger les sols ou de reverdir des zones arides ou ayant souffert du déboisement .
Nous voudrions à nouveau demander aux ONG , lorsqu’elles en ont les moyens , de fournir , ou mieux , de faire fabriquer par le forgeron du village , les outils qui faciliteront le plus le travail agricole .
Nous avons encore vu dernièrement dans un reportage des ouvriers tondant les chèvres mohair à même le sol . Nous n’aimons vraiment pas voir les travailleurs ainsi courbés , et nous demandons aux directeurs d’exploitation de veiller à la santé de leur personnel .
De même les fours solaires permettraient d’éviter de longues corvées à la recherche de végétaux séchés pour cuire les aliments .
Il y a encore bien du travail de recherche .
Oui , des chercheurs qui trouvent , on en cherche toujours !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :