PH 109 PRESQUE RIEN POUR FAIRE LE PLUS BEAU

PH 109par mon cher Papa Paulin

 

Voici que ce matin nous voulons remercier notre bon François pour son engagement en faveur de l’écologie .

Je n’ai rien qu’un petit bout de pain pour faire le plus de bien .
Il y a le premier mot que je dis en le donnant : le corps de Jésus .
Voilà qu’on peut s’interroger . Comment ce petit morceau de pain peut-il faire le plus beau travail ?
Voilà qu’il y a vraiment à comprendre ce que je veux dire par ces mots : le corps de Jésus .
Je ne peux les traduire que d’une seule façon : la force de l’Amour .
Voilà le seul mot qui traduit l’idée de Dieu : Amour .
Tout notre monde fonctionne par cette force . Elle rapproche tout ce qui a affinités .
Voilà que nous vous donnons certains exemples : les synchronicités , les âmes sœurs …
Reçois donc cette force de l’Amour .
Comment vas-tu la recevoir ?
Tu vas dire « J’y crois » mais tu t’en retourneras chez toi sans avoir même salué les autres paroissiens . As-tu vraiment accepté ce que je voulais te donner ?
Peut-être vas-tu ressentir une belle émotion en le recevant . Elle va certainement être utilisée pour faire le bien .
Ou si tu n’as pas pu la ressentir en recevant l’hostie , tu vas te recueillir à ta place et c’est le moment de laisser monter cette émotion et de l’offrir pour une personne en souffrance ou pour notre monde aussi en souffrance .
Et le plus beau résultat viendra de ce si petit morceau de pain .
Voilà comment avec un petit bout de rien du tout , à peine un petit morceau de bois d’allumette , je fais un levier pour soulever le monde .

                *    *    *
Voilà qu’une personne m’invite à participer à la messe .
Et voilà qu’au moment d’aller recevoir ce tout petit bout de pain qui représente la force de l’Amour , je pense que je n’en ai pas le droit car mes divorces et remariages doivent m’en tenir éloignée . Voilà la règle dans l’église catholique .
Vais-je écouter ceux qui me disent : « Mais si tu en as le droit , c’est affaire de conscience ! » ou vais-je éviter de choquer ceux qui pensent qu’il faut respecter la règle . Je le dis assez avec les aspirants : « Un contrat est un contrat ! »
Vais-je tout simplement pouvoir communier malgré tout ?
Tout simplement en me recueillant . Cette belle musique qu’on passe pendant la communion peut m’aider à laisser monter le pic d’émotion que je vais offrir peut-être pour une meilleure santé de la personne qui m’a invitée .
Voilà comment je ne suis pas tout à fait exclue .
L’Abbé Guy Gilbert lui dit de préparer aussi « le pain des amis » . Voilà une idée intéressante et bien des questions …
Nous parlerions volontiers à nouveau d’un vrai partage : le petit déjeuner auberge espagnole .
Peut-être qu’à une telle occasion vous m’inviterez même à lire notre texte .

« Elle est à toi cette chanson , toi l’hôtesse qui sans façon , m’a donné quatre bout de pain… »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :