SOC 232 SI ON TE FRAPPE SUR LA JOUE GAUCHE…

soc-232Dans la paroisse de Michel , on a voulu se réunir sans prêtre sur ce thème . On a jugé le sujet trop important pour perdre son temps à dire une messe .  On a lu l’évangile et puis on s’est réparti en groupes . Voilà d’abord ce qui s’est dit dans son groupe , avec la prophétesse présente par télépathie .
– Faut-il se laisser faire ?
– Il y a à être sur la défensive , disent certains .
– Faut-il riposter tout de suite ?  Il faut peut- être attendre .
– Faut-il une riposte violente ? Si on a réellement reçu un coup ? Il y a peut-être à ne pas riposter mais agir autrement . Légalement ? Oui , bon …. la légalité … Utiliser d’autres armes , plus intelligentes .
– Va-t-on pouvoir utiliser , ou faire utiliser  le renvoi de l’idée ? Ce serait l’idéal , dit-on . Oui , peut-être par une autre personne  . Tous sont d’accord que c’est le mieux .
– Ce n’est peut-être pas toujours facile à appliquer  . Il faut se donner les moyens .
– Et en cas de gifle verbale ? Oui , pareil .
– Il faut donc peut-être qu’on en fasse la démonstration et qu’on s’y exerce .

Après avoir entendu les divers avis , on se remet en groupes pour l’exercice .

– Ça m’est arrivé d’être agressé physiquement . Et j’ai préféré ne rien faire . Ai-je bien fait ? J’ai peut-être un peu vite pris la fuite . Mais fallait-il risquer des coups ?  Je n’ai pu me défendre à posteriori car je ne savais pas qui c’était . Dans ce cas , j’ai sans doute bien fait …

– Je me fais parfois agresser verbalement . Cela me peine . Je voudrais pouvoir dire ce que je pense . Je n’ai pas souvent l’occasion d’exprimer mon ressenti . Il ne veut pas m’entendre . Arriverai-je à juste répéter ce qu’il vient de dire ? Comme on le fait ici . Je vais essayer . Il va sans doute faire attention à ce qu’il vient de dire . Il va peut-être réfléchir , mais je n’en suis pas sûre . Il faudrait que je m’exerce au renvoi de l’idée .

– Je n’ai jamais eu à me défendre de cette façon . Mais est-ce que je fais attention à ce qui est peut-être une agression . J’ai peut-être à y être plus attentif . Je laisse peut-être passer trop facilement . Est-ce que j’ai tendance à tendre l’autre joue ? J’ai tout de même à faire en sorte d’être entendu . Je dois peut-être trouver un moyen mais je n’ai pas vraiment l’idée d’interrompre . C’est toujours les mêmes qui parlent . On est à prendre un verre . Et on doit être à l’écoute de ceux qui racontent tout ce qui leur est arrivé . Ils parlent toujours plus fort . Je vais essayer d’amener les feuilles pour qu’on dessine en parlant . Faire tourner les dessins . Ainsi , on se parle plus paisiblement .

PARLER VAUT VRAIMENT BIEN UNE MESSE !

Nous allons maintenant réfléchir à ce que peut bien ressentir une personne qui a subi une agression .
Nous avons des cas de personnes qui ont subi des viols et qui ont appris que le violeur avait un travail de substitution . Il s’agissait de personnes pouvant réinsérer une autre personne dans leur entreprise , et cela en compagnie de leur âme sœur . Eux-mêmes ont aussi trouvé leur âme sœur et les personnes violées aussi . Les agresseurs ont à se rendre chaque semaine à un entretien .  
 Les victimes sont assez satisfaites  mais nous en voyons une  , qui a failli y rester , qui accepte assez mal que son agresseur ne soit pas en prison .  Il nous semble que les entretiens seraient aussi utiles pour elle . Il y a à se soucier des victimes et des agresseurs .

Nous avons le cas d’une personne condamnée injustement , et qui a préféré ne pas aller en appel , accomplir la peine et attendre qu’on entende qu’il fallait de meilleurs moyens pour que la justice n’ait pas une façon trop péremptoire de juger les affaires .

La prophétesse , elle , victime d’une injustice , choisit de laisser d’abord se calmer le jeu , puis va revenir à la charge , chercher à vider l’abcès , car on ne peut laisser un conflit non réglé , cela ne lui semble pas un bon service à rendre .

Nous entendons que dans la ville de la prophétesse , il est prêché qu’il faut faire comme Jésus le dit , ne pas prendre le taureau par les cornes.
Nous écoutons quelques paroissiens à la fin de la messe .
– Est-ce bien ce qu’il faut faire , tendre l’autre joue ?
– Je n’ai vraiment pas envie de parler de cela .
– Moi je voulais justement le dire que je ne suis pas d’accord . Le mieux , c’est toujours de se défendre .
– Moi je vais dire que c’est toujours ainsi ici : écouter , et ne pas dire ce qu’on pense .
– Je n’ai jamais compris qu’il fallait parler de ce qu’on avait prêché .
– On devrait pourtant . Il faut un début à tout .
– C’est ce qu’elle prétend , la personne qui écrit . Qu’on doit faire des groupes et se parler . Réfléchir à ce qui est lu .
– On a un bon sujet aujourd’hui . On devrait se parler à ce sujet . Va-t-on organiser quelque chose ?
Les gens s’en vont . Il ne reste que deux personnes . Un café philo est envisagé . Nous vous en parlerons s’il a bien lieu .

VOUS AUSSI , À VOS CAFÉS PHILO , C’EST L’OCCASION  !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :