PH 316 SE RETROUVER

par Gérard de l’Aveyron

Il est des rencontres , qui peuvent avoir été courtes , mais qui nous laissent un souvenir vivace .
Ainsi pour notre prophétesse d’un monsieur rencontré en 68 lors de vacances à Bormes les Mimosas .
Nous accordons surtout de l’importance à ce fait que le souvenir soit resté présent depuis une cinquantaine d’années .
Et nous établissons un contact . Il est surpris et ravi . Écoutons-le :

– Je vais vous dire que je n’aurais jamais pu espérer être à nouveau en relation avec Agnès . Je suis tellement ravi que je le dis à tous ceux que je fréquente maintenant . Étrangement , alors que je n’avais aucun goût pour une religion , me voilà maintenant le dimanche dans notre église .
Nous allons devoir vous expliquer ce qui est si beau qu’on y est attiré .
Nous nous voyons un jour de la semaine pour réfléchir sur les lectures , celle de l’évangile surtout , tout en faisant tourner les dessins . Nous nous réapproprions de cette manière notre culture qu’on nomme judéo-chrétienne . Ces textes sont tout à fait propices à un bon atelier philosophique .
Le prêtre a revu les paroles traditionnelles dans cette optique de parler à des personnes du 21 e siècle , ce qui fait qu’on est content de l’écouter . Et nos commentaires sur les textes sont lus par certains .
Nous avons eu le plaisir ce dernier dimanche de voir nos petits exécuter une ronde : la gigue des loups . Ils ont simplement tourné en se tenant par la main sur la musique , et c’était déjà très beau .
Voilà  une autre façon de nous réapproprier notre culture .
Nous consacrons certains des mets que nous avons apporté (cakes sucrés et salés , brioches …) pour un déjeuner partagé . Oui , ce mot « consacrer » veut bien dire que nous les destinons à ce partage .
Mais sans revenir à cette histoire que beaucoup ont maintes fois entendue .
Nous avons alors le plus de bien à rester encore ensemble pour des activités où nous consacrons la joie à des personnes qui en auront ce que nous nommons purification , c’est à dire  une meilleure santé physique et libératrice de ce qui entravait leur pensée .
C’est ainsi qu’après avoir passé plusieurs décennies dans une petite ville de l’Aveyron sans vraiment connaître les personnes que nous croisions , nous nous faisons beaucoup de nouvelles relations .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :