PH 324 COMME UNE RUMEUR

Nous cherchons à reconstituer cet évangile : Marc 7 40-45
Un premier texte nous est donné , écrit peu après le décès de Jésus , en grec .
« Une personne , considérée comme le maître , sent qu’on les rejette depuis quelque temps . Il faut peut-être surprendre par une guérison .
– Qui parlera dans les rues en mon nom ?
On trouve juste une petite personne plaintive . La personne veillant sur elle préfère s’en aller .
Mais nous n’avons d’autre circonstance dont profiter et nous nous imposons . Jean , uniquement , hésite en disant connaître cette personne qui semble tenir à sa minceur .
Une personne qui s’oppose l’examine . Il la dit trop maigre pour qu’on puisse encore l’aider . »
S’y ajoutent des paragraphes écrits en grec au 2e siècle
– On entend résonner la voix d’une dame , convaincue qu’il est venu la nuit (qui?). Mais c’est à éclaircir .
– La dame se retourne , car un jeune homme (son fils) a à quitter cette maison . Elle lui a donné ce dont il a besoin pour se rendre où il doit aller . La vieille servante est émue .
On dit que ce jeune homme sera bientôt capable de s’occuper de sa maman .
– Cette dame , la mère , ne se taisait plus : Vous ne pouviez faire autrement , dit-elle à la personne qui a voulu ce départ . Vous avez été bon pour moi . Tout ce que je vous souhaite …
– Le plus jeune a raison , dit-on . Il a fait en sorte que nous ayons un endroit pour chasser . Marchandons ! Allons-y , approchons !
Mais on leur intime l’ordre de s’en aller .
Tout le groupe s’en va , le grand-père , les membres de deux familles . Rien d’autre à faire que cela .
– Le jeune homme semble être revenu auprès de sa maman .
Un homme veut la voir . Il a une canne , un chapeau à larges bords . Le jeune homme lui a demandé qui il connaît . L’homme lui prend le bras , tend une pièce d’or , lourde ; demande à contempler la mère qui se tient dans une pièce à l’arrière , où il entre . Mais il semble qu’elle l’ait éconduit . Le jeune homme embarrassé le reconduit à la porte .
– Le jeune homme pense qu’il entendra toujours dans son esprit les derniers jours de la vie de sa maman . Si dépourvue mais ne demandant rien . Affreux cauchemar . Il s’est approché et a vu que c’était la fin . La personne qui la veillait a interrompu son ouvrage et lui a pris la main .

Voici comment ce texte est recopié au 3 e siècle , toujours en grec .
– Le plus de bien veut être fait à une petite dame qui est assez souffrante . Mais elle va assez mal . Et l’on craint de ne pouvoir la sauver .
Voilà que des personnes ayant pour métier la thaumaturgie essaient de la remettre sur pied . Il n’y a pas l’unanimité .
L’autre partie que nous avons vue constituée de fragments suit aussi dans ce texte . Nous pouvons nous demander pourquoi . S’agit-il de la même personne , soignée , devenue la mère du jeune-homme ?
– Nous voyons un jeune homme qui part vers un autre endroit . Il est muni de ce dont il a besoin . Il y a le plus de chagrin et on le voit s’en aller .
Lorsqu’il est chez la personne qui lui apprend son métier , on le voit à la recherche d’un endroit où chasser . Mais l’endroit ne leur est pas autorisé .
Nous le revoyons chez sa mère . Un monsieur assez bien de sa personne vient et propose une pièce d’or mais la maman le repousse .
Plus tard , nous voyons que cette femme s’en va pour l’au-delà . Elle n’est pas riche . Mais elle est aimée . On a la tristesse de son décès .

Comment ce texte va-t-il évoluer ? Nous le retrouvons au 5e siècle , en latin cette fois .
– Le plus de personnes se rassemblent pour faire le plus de bien à une petite personne qui n’a plus le plus petit souffle de vie .
Voilà que ce n’est que maintenant que cette manière de soigner va se montrer opérante .
Nous revoyons cette dame devenue la mère d’un jeune homme qui doit aller apprendre à devenir plus expert afin de pouvoir subvenir aux besoins . Nous savons que sa maman n’a pas accepté d’être entretenue et nous assistons à son décès dans le dénuement mais étant aimée .

C’est au 7 e siècle que ce texte est inclus dans un ensemble de textes en latin qu’on prétend enseigner comme les gestes de Jésus .
-Il y a une personne qu’on voit assez chétive . Mais le maître la guérit et nous pouvons la voir continuer une vie de personne en bonne santé . Elle ne veut faire de gain que par un travail correct .

Voilà ce que le texte devient au 9 e siècle , en latin toujours .
– Nous avons le premier moment où l’on fait venir notre seigneur auprès d’une personne assez mal en point . Mais il la guérit en lui recommandant de vivre honnêtement et c’est ce qu’il advient .

Au 11 e siècle , nous avons une version enrichie , en latin toujours . On est un peu de le doute que ce soit le même texte , mais on n’en voit aucun autre qui corresponde , et celui qu’on a donné a fait l’objet de nombreuses copies .
– Le plus de monde est rassemblé lorsqu’on fait venir un homme qui n’est que l’ombre de lui-même . Mais c’est un moyen de le présenter de le faire descendre pour le placer auprès de Notre Seigneur . Il est rapidement remis sur pied et Notre Seigneur lui recommande de ne rien faire de mal .

Voilà finalement la version incluse dans une bible au 13e siècle , toujours en latin . C’est là qu’on l’attribue à l’évangéliste Marc .
– Ce jour-là , beaucoup de personnes sont rassemblées . On fait descendre par le toit une pauvre petite « loque humaine » . Le plus de bien lui est fait et Jésus lui demande de bien se comporter et de ne pas ébruiter l’affaire . Mais le malheur , c’est que ce gredin ne fait pas ce qui lui est demandé car il a le plus d’intérêt à raconter cette guérison .

Nous verrons encore ce texte en donner plusieurs attribués toujours à l’évangéliste Marc .
On voit assez bien que le texte a évolué à la manière d’une rumeur .

Nous soulignerons en outre que les différents extraits , à part la première partie , proviennent d’autres textes en grec , que nous vous épargnons car le travail deviendrait fastidieux et pour vous , lecteurs , et pour votre rédactrice .
On peut penser , et c’est l’avis d’un ami traducteur , que la personne ayant rédigé ce récit ne maîtrisait pas assez le grec littéraire et ne pouvait donc elle-même composer ces phrases .
Un groupe de recherche vous proposera probablement , nous en avons le plus vif souhait , un travail plus complet .

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :