PH 305 LE DIEU D’ABRAHAM

Nous allons encore tenter d’interpréter cette histoire où Abraham se prépare à sacrifier son fils .

De façons assez évidente , cet homme entendait . Qui entendait-il ? Un esprit de niveau peu élevé lui faisant croire qu’il était son dieu , le seul vrai . Oui , on peut dire d’Abraham qu’il était possédé .
Qui pouvait avoir été cet esprit bas ? Un homme qui avait été durant toute sa vie soumis aux siens qui l’auront fait travailler sans avoir le droit de prendre du repos et de penser à lui . Devenu aigri , il est décédé avec ces dispositions et a profité de ses facultés pour régner à son tour .
Il ne veut sans doute pas sacrifier Isaac (ou Ismaël pour les musulmans) .
Voit-il des animaux mâles sacrifiant des petits pour pouvoir posséder la mère ?
Alors il fait remplacer l’enfant par un bélier , car l’homme ne sacrifie pas l’enfant .
Mais on l’entend proférer une énormité : Tu m’as bien obéi , tu auras donc la plus grande descendance et la prospérité .
Or nous savons que l’homme sage et vertueux ne devient pas puissant . C’est presque contradictoire .
Verrons-nous le règne de la sagesse ?
Bien sûr , bien des philosophes y ont œuvré .
Lire ce texte tel quel dans nos églises n’est vraiment pas témoigner de sagesse .
Quant aux musulmans , s’ils en ont fait la fête du partage , nous ne pouvons qu’espérer qu’ils restent dans cette philosophie , comme dans celle d’épargner la souffrance animale .

– Nous aimerions bien un discours plus sage , nous entendons -nous dire . Mais justement des esprits bas nous ont empêché de lire ce qui avait été préparé .
Soit ! Les lecteurs ont été empêchés . Mais qu’on ne nous fasse pas croire que le prêtre n’était pas à même d’improviser en introduisant les idées développées en groupe .
Quand la prophétesse veut s’emparer du micro pour dire ce qu’elle pense , elle le peut . Alors d’autant plus celui qui est chargé de donner du sens au texte .

 

Je veux venir à vous et vous dire ce que j’ai souhaité par mon oeuvre , c’est de faire entendre combien on nous a bien abusés et surtout écrasés avec une telle histoire . En quelques mots , on s’est bien fichus de nous .   Salvadore Dali

St Antoine

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :