COM 227 LE TUNNEL SOUS LA MONTAGNE

Il y a un an , Agnès cherchait Philippe .
Mais ne sachant qui elle cherchait , et n’ayant pas encore trouvé le moyen de ne jamais être abusée , elle était envoyée sur de fausses pistes .
Depuis plusieurs années même , elle était envoyée dans quelques villes de son pays . Elle n’y rencontrait pas Michel , mais il lui semblait qu’il y avait des contacts utiles .
Mais après avoir rendu visite à Michel il y a près de deux ans , elle a compris qu’il y avait un autre lascar .
Une phrase d’un livre avait été : Un grand homme campé dans l’embrasure de la porte . ( On me parlait d’une visite alors que la porte de mon atelier était ouverte . )
J’ai tant cherché , à m’en rendre malade , qu’un peu d’aide est venue .
Je n’ai plus cherché qu’à l’aide d’indices dans des livres ; mais si ce moyen fonctionne bien pour des « pourquoi ? » ou « que est l’état d’esprit , le ressenti de … ?  » , cette recherche d’indices tenait plutôt d’une divination qui s’adresse à un niveau moins élevé ; et les résultats sont donc nettement moins sûrs .
J’ai dû avoir un flash qui m’a permis de réaliser quel physique avait celui que je cherchais .
Aussi , quand je l’ai aperçu au grand magasin , oui , quelqu’un que j’avais dû croiser dans des expositions , j’ai interrogé à l’aide d’un livre que j’avais en poche et il m’a été répondu «  Il y a un tunnel sous la montagne » .
Depuis quelque temps , les livres qualifiaient les difficultés rencontrées de rochers ou de montagnes .

Si je vous en parle aujourd’hui , c’est que j’en ai parlé hier par télépathie à l’ami Hugues en évoquant une de ses chansons, qui est bien une chanson pour nous .

Cette montagne que tu vois
On en viendra à bout mon gars
Un bulldozer et deux cents bras
Et passera la route
REF
Debout les gars, réveillez-vous
Il va falloir en mettre un coup
Debout les gars, réveillez-vous
On va au bout du monde

Il nous arriv’ parfois le soir
Comme un petit goût de cafard
Mais ce n’est qu’un peu de brouillard
Que le soleil déchire (je dirais même que les chansons déchirent)

Il ne faut pas se dégonfler
Devant des tonnes de rochers
On va faire un quatorz’ juillet
A coup de dynamite

Les gens nous prenaient pour des fous
Mais nous on passera partout
Et nous serons au rendez-vous
De ce qui nous attendent

Encore un mètre et deux et trois
En mill’ neuf cent quatre vingt trois
Tes enfants seront fiers de toi
La route sera belle
(Disons maintenant en deux mille et trente trois )

Et quand tout sera terminé
Il faudra bien se séparer
Mais nous on n’oubliera jamais
Ce qu’on a fait ensemble
(rassurez-vous , les personnes qui ont compté pour vous , vous les retrouverez)

Votre rédactrice et ses amis espèrent bien tenir jusqu’en 2033 , mais la relève se prépare .
Bertrand : Oh , je voudrais juste dire à ce grand garçon qu’il se donne à fond .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :