SOC 331 SE FAIRE DES AMIS

– Voyager , c’est se faire des amis .
– Parler avec son voisin , ça vaut bien faire le chemin de Compostelle avec un âne .
– Parfois , arriver à parler à ses voisins , au-delà du petit mot poli , c’est ardu comme le chemin pierreux .
– Je n’ai pas pu échanger un seul mot avec mon voisin ; oui , c’est vraiment difficile .
– Parler avec son voisin , c’est parfois comme parler à une personne qui paraît très loin .
– Peut-être que le voisin est immigré .
– C’est vrai qu’ici , il n’est pas facile d’établir des liens avec une communauté immigrée .
– La langue ?
– Voilà qu’il ne faut pas généraliser …
– Je l’ai déjà raconté . Il m’est arrivé , alors que je n’ai fait que peu de voyages , de parler à peine quelques heures avec une personne , parfois en baragouinant mon anglais . Et ne m’aperçois aujourd’hui qu’un lien a subsisté , quelque chose d’essentiel …
J’ai retrouvé la semaine dernière un double lien . Deux jeunes filles avec lesquelles nous avions partagé la chambre . L’une grecque , devenue juriste . L’autre d’origine indonésienne , aujourd’hui diplomate . Ce qui m’a ramenée à ce souvenir , c’est d’avoir vu une pièce sur Maria Callas . Je me suis alors demandée si j’avais connu l’une ou l’autre personne grecque . Et voilà que par télépathie , nous nous sommes retrouvées à parler comme à cette époque . Je reconnaissais bien leur caractère . J’ai eu envie de plaisanter , parler des garçons … J’ai vu la diplomate froncer les sourcils , mais amicalement … peut-être avais-je prononcé « li vili mit » …
– Je n’ai rien vu de plus étonnant que ce qui s’est passé alors que je n’avais même pas fait plus de quelques kilomètres à vélo . Mais j’étais ailleurs . J’ai pu rencontrer une personne qui m’a parue tellement différente alors qu’elle est de notre localité .
– Quand je suis arrivée dans mon quartier , il y a bientôt 40 ans , il y avait quelques personnes qui se distinguaient ….
– On appréciait l’originalité .
– C’est devenu plus compliqué .
– Entrer dans un moule ?
– Nous devons tous être Charlie … chemises jaunes …
– On a peut-être à retrouver de la personnalité .
– Dans nos activités , nous exprimons nos idées de façon personnelle .
– Gérard : Je travaillais dans le secteur de l’aviation . On pouvait avoir des liens avec des personnes d’autres pays . Mais le plus de bien , c’était d’être entre collègues et de passer le meilleur moment ensemble .
– Il y a certainement des moments intenses en faisant le Camino , mais on aurait à rechercher ces moments aussi là où l’on est .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :