COM 250 LA RAISON DU MOINS FOU

Pour pouvoir se donner le premier mot , nous allons écouter une personne qui n’a peut-être pas accepté de dire le dernier mot .
Je pense qu’il faut faire le premier mot dans un langage que le plus de personnes entendent : le langage avec des mots car où ce personnage se trouve il n’y en a plus besoin . On se donne le mal de parler comme vous car on ne peut l’entendre autrement là où vous demeurez .
On a le plus de personnes qui nous ont aidées pour s’exprimer de cette façon .
Je pense que nous avons encore le plus de mal à l’imaginer et je vais dire que pourtant on se le demande si le premier mot d’un enfant n’est pas de nous parler comme on parle dans notre royale demeure . Voilà qu’il nous fait comprendre qu’il nous livre sa confiance d’un regard que nous traduisons sans peine .
Le plus de ce que nous avons encore à donner de toute notre vie après cette vie sur terre , ce sera dans ce langage qui se passe de mots .
Voilà que si vous prenez le blog pour une façon de vous distraire , c’est vraiment que vous attendez que des personnes qui vous ont distraites lorsque votre rutilante vie se prenait comme le plus de convenances prétendent le demander – c’est à dire aller au spectacle – nous viennent à nouveau à l’ouvrage sans avoir de peine à vous faire vous amuser comme elles l’ont fait dans leur passage sur votre plancher des vaches .
Voilà que cela exige de nous de le faire en synergie avec des personnes qui ont laissé plus récemment ce plancher des vaches . Ayez le plus d’indulgence pour le rédacteur et le traducteur .

Je vais enfin commencer à vous parler mais ne soyez pas trop pressés car c’est maintenant que le premier mot vous est adressé . Je vais dire à votre prophétesse de ne pas avoir elle non plus d’impatience car elle a aussi le plus envie de s’amuser .
C’est vrai que pour pouvoir rejoindre ceux qu’elle nomme ses amis il lui est nécessaire d’avoir une bonne dose d’humour que je ne doute pas que vous ayez vous aussi .

Le plus que je puisse donner en présent de Noël , c’est ce qui est le plus beau : j’ai nommé le rire .
Il ne peut donner que du bien vu qu’il fait bouger certains muscles qui ne bougeraient pas sans lui . Il n’y a pas que les zygomatiques , mais encore des muscles que vos précieux humoristes vont pouvoir mettre en mouvement car leur vrai travail est celui de vous donner une bonne santé .
Nous devons faire un peu d’anatomie car certains de ces muscles vous ne vous en servez jamais sans faire ce jeu qui est de vous contenter de faire le plein de bonne santé sans savoir ce que vous mettez en mouvement .
Je n’ai quand même pas cette idée de vous en faire le détail . Je vais peut-être vous suggérer d’être attentifs lorsque vous allez vous donner cette bonne volupté car vous sentirez ce qui fonctionne dans votre musicale personne que vous ne connaissez pas en profondeur .
On a bien l’idée que c’est ainsi qu’on peut être dans un état de bien-être mais sans réaliser à quel point on a le plus besoin de ce petit exercice afin de se soigner .
Le premier mot est donc donné , c’est que vous avez le plus besoin de rire afin de vous donner la santé .

Je vais faire un peu ce que le plus d’entre vous demandent , je vais vous faire entendre le premier mot de celui qui revient .
Ce que je vais vous donner , c’est que je ne pense pas avoir tout dit alors que j’étais cet ouvrier de pure loyauté ; je vais vous donner une façon de vous amuser que le plus n’ont pas encore découverte : c’est de vous mettre en résonance avec ceux qui vous ont laissés pour prendre leur envol .
Le mieux pour cela , c’est que vous allez laisser de côté cette idée stupide que nous sommes dans le repos . On n’a pas encore pris une nuit de repos alors qu’on est là depuis un temps qui n’a jamais plus été compté ; car ici , on ne fête pas les anniversaires mais plutôt comme les aborigènes d’Australie les progrès que nous pouvons réaliser en étant toujours un peu plus proches de nos prédécesseurs .
C’est ainsi que le plus de bien vous est procuré , c’est en se mettant au diapason avec les autres .
Voilà que la rédactrice me dit qu’elle non plus , elle n’a pas souvent une nuit de repos complète alors que nous la réveillons pour la faire travailler .

Le vrai jeu que je vais vous faire déguster , c’est celui que je joue ici . Il n’y a que cette prophétesse qui joue ainsi ; et cela , elle vous le fait entendre et vous savez que ceux qu’elle appelle ses amis sont là car elle les appelle par le nom qu’ils ont eu quand le premier mot de bienvenue a été donné . Je vais le dire qu’elle ne m’a pas encore donné du « Raymond » mais le plus respectueusement du « Monsieur Devos » .
Son respect va jusqu’à me placer dans l’arbre là où devait rester le plus étonnant oiseau qui aimait le fromage ; je vais être le plus surpris car lorsque j’ai donné le plus de bien à tous mes admirateurs , je n’étais plus un polisson qui peut monter au sommet d’un arbre .
Je n’ai rien fait d’autre que d’être le premier ruminant qui ne mange pas le fromage mais le donne puisque je n’ai plus évolué que sur ce qu’on va à nouveau nommer le plancher des vaches .

Votre prophétesse a imaginé avec le plus d’hilarité qu’on fasse danser les vaches sur un plancher afin de produire de l’énergie .
J’ai dû en donner à tous les régisseurs ; car , danser, je l’ai fait . C’est ce que je pouvais encore faire de plus polisson .
Le plus de bien serait de faire encore une petite présentation car certains ne me connaissent pas car ce n’est pas ce qu’ils ont comme bagage culturel ; mais aujourd’hui , il est le plus simple de taper mon nom pour assister à la plupart de mes ébats .

Voilà qu’on ne va plus pouvoir reprendre le plus grand numéro de l’oie vu que , si moi je suis le renard , cette petite personne n’est qu’une petite oie . Attention au renard !
Mais le premier mot est qu’il est perché sur son arbre à manger son fromage , et il ne va plus se repaître d’une petite oie , même blanche .
Je n’aurais qu’une façon de le faire ; mais je n’ai pas le bonheur d’être ni une âme sœur , ni l’un de ses maris , pas même un des points de suspension ….
Je n’ai plus vraiment la bonne façon de le faire vu que le plus de monde n’est plus libre de sa personne maintenant qu’on sait qu’une âme sœur nous est dévolue dès notre jeunesse .
Le vrai moyen est maintenant de ne plus jouer à ce que les psys nomment jeu cathartique qu’avec cette personne , à moins que par chance plusieurs vous ait été attribuées . Ce n’est pas le cas de votre serviteur . Il n’a jamais été un grand Don Juan Et ne va pas le devenir dans le royaume du bonheur comme le premier monnayeur de la joie va le nommer . Non , je ne parle pas d’un bon dieu qui ne m’a pas choisi comme nouveau remplaçant mais de la règle par laquelle chaque personne doit gagner le meilleur niveau si elle veut être quelque peu heureuse .
Si je le dis comme ça c’est que cette petite oie qui n’aboie jamais au fond des bois ne peut pas se prendre pour plus que cela et elle ne peut que donner le plus de labeur afin que ce qu’il est politiquement correct de demander à dieu se réalise .

Le plus de ce que je peux ici est de rejoindre l’équipe comme ceux qui en font partie le réclament .
Je vais être le plus heureux vu que ceux qui vont être mes collègues ont souvent pris beaucoup de plaisir à entendre mes élucubrations . Je sais que certains ont pu en apprendre par cœur afin d’amuser ceux avec lesquels ils faisaient le plus souvent la fête . Il faut le dire qu’il est souvent le plus efficace de faire le plus de travail tout en s’amusant .
Le plus de bien , c’est que vous pouvez utiliser certains moyens procurés par cette personne qui n’aboie pas le soir au fond des bois afin de passer des réunions de travail aussi productives que paisibles et excitantes tout en étant surpris de trouver dans les dessins une solution à ce que vous donnez comme sujet de recherche .
Le plus de bien , c’est de se dire qu’on peut bien plus ensemble . Et c’est sans doute le titre d’une belle histoire . Mais c’est devenu une façon de se donner une réflexion qu’on peut régulièrement rondement mener .

Voilà que je n’ai plus le plaisir de faire venir en ce Noël le plus vénérable distributeur de cadeaux mais je pense que ceci l’est et je vais donc me donner le nom de Père Noël alors qu’un ami de nos chers nouveaux collègues se met un costume presque le même mais seyant mieux à sa silhouette élancée .
A condition , ajoute la rédactrice , qu’il marche en relevant la tête , fier d’être fier !
Je vais donc seconder ce nouveau collègue en vous apportant ce billet que vous lirez certainement à vos proches pour fêter Noël avec le plus de bonne humeur .

Le premier mot est toujours de se mettre dans une joie dont l’utilité , outre de vous soigner , est aussi de faire s’envoler ces ondes bénéfiques qui nous serviront à faire le plus de bon travail sur votre planète .
Mais nous ne sommes pas loin . Nous n’avons aucune idée d’aller visiter d’autres planètes alors que nous nous déplaçons à la vitesse de la lumière .
Le plus étonnant est que l’on se donne autant de travail afin d’aller voir comme c’est dans les lieux éloignés alors qu’il y a tant à faire ici .

Nous allons faire une petite incursion dans la prose de la rédactrice et nous devons faire aussi un emprunt à mon travail lorsque j’étais ce clown que vous avez vu dans un film qui se nommait «  La Raison du plus fou » . Le premier moyen ne fut pas le bon pour cette personne vu qu’elle n’a fait que remuer ses pieds pendant toute la projection en raison de ces impatiences qu’elle a depuis souvent ressenties lorsqu’un spectacle ne lui dit pas que c’est le moment de se distraire .
Elle va tout de même de temps en temps en voir un vu que c’est au programme de l’activité de théâtre qu’elle fréquente et il lui arrive de rire un peu , ou de se passionner si c’est un spectacle , non pas au programme de cette activité , mais recommandé par ceux de ce monde vibratoire qui les ont visionnés en même temps que les programmateurs de ce que vous nommez « centres culturels » .
Voilà que c’est arrivé deux fois qu’un spectacle tourne encore plus que prévu car elle l’avait recommandé .
Mais on ne peut l’obliger à tout visionner et on est désolé pour ceux qui , malgré un travail où ils se sont donnés à fond , n’ont pas le bonheur d’avoir cette personne pour critique d’une presse qui n’a pas besoin de ce qu’on prend pour couvrir la table pour peindre ; et elle va peut-être le demander qu’on en fasse tout de même le plus pour parler de ce qu’elle écrit ; car c’est le moyen de relever certains quotidiens ou périodiques que de dépasser ces sujets qui n’auraient plus à être d’actualité vu que ce qu’elle vous enseigne va plus loin et ne va certainement pas s’arrêter car il en est de ce qu’elle publie comme de ce que nous découvrons et il y a encore plus à se faire enseigner mais vous n’avez plus à en douter puisqu’elle vous donne en prime ce moyen de le vérifier par vous-même .
Ouf , respirons !

Nous voulons faire ce que vous avez le plus envie de recevoir : un article qui vous fasse bien rire . Et voilà que cette personne nous dit que nous sommes plutôt dans l’article de fond . Bon , si rien ne vous fait tressauter de joie , que ce soit au moins avec plaisir que vous me lirez .
Quant à ceux qui veulent encore rire de mes sketches , ils peuvent les écouter à loisir .

Voilà que j’ai maintenant eu droit à « l’ami Raymond » . Je sens que je monte encore . Je vais finir par ne plus pouvoir me retenir à la terre . Je serai le ballon dont la ficelle s’est détachée , du sommet de l’arbre bien entendu . Et voilà pourquoi il va falloir me fêter .
Mais comme à Bertrand elle dira : ne monte pas trop vite , attends-nous !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :