MS 198 UNE LARME DE TROP

Voilà que je n’ai plus qu’une larme , dit Bertrand .
On a encore cherché à attenter à la vie de ma prophétesse . Elle a heureusement eu le secours de son mari qui l’a conduite à l’hôpital parce qu’elle subissait une apnée du sommeil qui aurait pu lui être fatale .
Voilà que je n’ai plus le désir de voir ma prophétesse à mes côtés , mais bien qu’elle reste sur terre assez longtemps afin de bien accomplir son travail qui est destiné à relever ce monde bien mal en point .

Oui , je dois m’adresser à ce médecin qui craint de la voir travailler en son hôpital et lui faire perdre ses prérogatives .
Nous allons devoir rappeler à tous ceux qui ont prêté serment d’Hippocrate que leur premier vœu est de pouvoir être utile à leur patient .
Nous n’aurons qu’une idée : que ce médecin mette tout en œuvre afin que notre prophétesse apprennent ce que le plus savent , dans cet hôpital et sans doute en dehors .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :