PH 378 NOUS RENCONTRONS AUSSI MICHEL SERRAULT

Votre rédactrice écoute 2 séquences de l’émission religieuse à la télé ce matin .

La 1e est une émission des églises protestantes . On parle de la place de la femme , dans la société et la religion . Mais cela nous semble surtout une occasion de confronter différentes manières d’aborder les textes sacrés .
Un des intervenants protège son église des débats explosifs par une lecture littérale .
Les autres sont plutôt pour une interprétation .

La 2e séquence , de l’église catholique cette fois , nous présente le visage chrétien de Michel Serrault . Après avoir renoncé à devenir prêtre , il semble qu’il se soit fait un autre sacerdoce : faire rire . Voilà qui nous semble encore bien proche de nos idées .
Demandons d’abord à Michel Serrault s’il était conscient de cette aide par les ondes positives émises ?
– Pas exactement . Rire fait toujours du bien , sans l’avoir exploré plus .

Demandons-lui ensuite comment il abordait la lecture d’un texte sacré .
– Certainement jamais une lecture littérale . Parfois comme prétexte à un bon rire . Il m’arrivait aussi de temps en temps d’être un peu sérieux et de penser à ce que ce texte signifiait pour moi .

– Par exemple , je viens d’avoir sous les yeux une illustration que nous avions faite de l’ « échelle de Jacob » .
– Oui , un bon prétexte à l’improvisation . Voilà peut-être un sujet pour vos groupes . Sinon , je pouvais me dire que j’aurais un jour à la gravir , cette échelle .

– Le vaisseau d’Ézéchiel ?
-Oh , pour celui-là , j’en aurais fait une franche rigolade .
N’est-ce pas ce qu’ils attendent , les « aspirants » comme vous dites , qui vous font voir des ovnis . Et si on s’amuse bien , voilà des ondes positives qui leur sont utiles .Mais je ne pouvais pas encore vraiment penser ainsi .

– Une certaine misogynie chez Paul ? Nous entendons dans l’émission que les filles ne recevaient guère d’instruction à cette époque . Donc seuls les hommes pouvaient occuper certains postes .
– J’aurais sans doute étudié ce sujet de cette façon . Mais nous émergeons seulement de cette relégation des femmes aux taches subalternes .

La rédactrice fait remarquer qu’en concevant ce texte , l’idée de marier les 2 séquences de l’émission venait d’elle ; ou si , cherchant comment faire , on le lui avait inspiré . Il y a toujours une telle synergie qu’on ne sait pas vraiment quelle part on y a mis .

– Et vous-même . Aviez-vous parfois l’impression d’être inspiré ?
– Non , je n’y pensais pas .
– Pas rencontré des muses , depuis ?
– Elles ne se sont pas manifestées . Mais si elles ont fait cela , elles ont ensuite progressé vers un niveau plus élevé et ne vont peut-être pas vouloir venir s’en vanter .
– Oui , elles sont devenues trop modestes pour le dire …
– Voilà que j’en vois venir qui me prétendent l’ avoir fait ! Je vais en parler avec ces personnes …

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :